JE SUIS QUITTÉ DE DSCHANG POUR ASSISTER AU FESTIROCK

Voici déjà bien des mois que la campagne digitale au tour de la 5ieme édition du FESTIROCK, battait son plein sur les médias sociaux, jusque-là, je n’étais pas impliqué jusqu’à ce que l’un des acteurs principaux au four et au moulin de l’organisation de la chose m’invite à venir vivre en direct cette 5 IIème édition, me voilà à Douala venu de Dschang pour le vivre en direct. Le rock un genre musical dont je ne connaissais rien juste des préjugés bien vendus dans notre société à propos…

Nous sommes à l’institut français de Douala qui abrite l’evenement, à l’accueil des hôtesses qui se sont très bien appropriées l’esprit du rock ceci dans le style vestimentaire irréprochable, chose qui m’éblouit déjà, dans le hall d’entrée de nombreux autres spectateurs venus aussi déguster et vibrer au rythme du rock, peu de temps avant le début du show on peut voir en coulisse les acteurs se préparer et arborer des tenues hyper ‘’rockiques’’ si je peux le dire ainsi.

La salle est toute décorée aux couleurs de l’évènement, de nombreuses guitares (au moins trois types) jouxtent le décor, FIDJIL

présentateur de l’événement nous passe un bonsoir très électrique tout en nous assurant que la suite le sera encore plus, on commence à se faire chicoter le tympan avec une prestation cosmique du collectif A.B.C, ensuite le groupe THE TAMERS, suivi directement par le groupe PIONEERS, par la suite c’est PAPY ANZA qui berce le public déjà très excité, on termine le show de façon mémorable avec le passage de JAY N et de XANIA, le public est au-delà d’un orgasme musical…

VOICI QUELQUES POINTS PROPRES AU ROCK

  • L’instrumentale joue un rôle très important, l’acoustique est violente, électrique cosmique, la base est forte envoutante, grave
  • Les paroles elles sont les plus brèves possibles et toutes aussi violentes et délicieuses, brasées entre le français et l’anglais.
  • La gestuelle des artistes sur scène

Les rockeurs ont une façon très spéciale de bouger sur scène, la première partie du corps qui bouge c’est la tête, vue que la plupart ont des cheveux, je vous laisse imaginer le résultat…

Autre spécificité, la tenue des ROCKEURS et le maquillage, toujours la couleur noire, ce qui donne un look très gotique…

CE QUI M’A WANDA SUR LE ROCK

On rend tous gloire à Dieu, au Cameroun on nous a servi du gospel sur tous les genre (bikutsi, bensikin, coupé décalé ect…) j’étais loin de savoir qu’on pouvait aussi le faire sur du rock, chose qui est magique, le résultat est prolifique, à cette 5ieme édition on nous a servi du gospel sur du rock.

Le public présent était nombreux, ma surprise réside en ceci que je voyais les festivaliers reprendre en cœur la plupart des chansons interprétées ou extraites des compositions personnelles.

si le rock reste un genre musical très peu connu et médiatisé au Cameroun, il a tout de même sa part de public qui depuis des années déjà se fait de plus en plus nombreux, ceci grâce aux initiatives tel que le FESTIROCK déjà à sa 5 ieme édition, et qui très certainement réunira plus de monde et fera grandir la communauté de rockeur au Cameroun, car il faut le dire le rock est un genre musical qui à travers lequel la culture camerounaise peux très bien s’exprimer, à travers lequel la jeunesse camerounaise peux éduquer, sensibiliser et surtout décrire les tares de la société camerounaise.

BY RIHANNO MARS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.