L’auteur du film : l’incontournable dispute entre scénariste, réalisateur et producteur

En matière d’auteur pour ce qui concerne l’industrie cinématographique, il y a toujours eu un lour débat. Dans ce débat, de nombreuses écoles se sont succédées au fil de l’évolution du cinéma. Certains pensent que c’est le scénariste qui est l’auteur du film.

Pour les uns c’est le réalisateur et pour les autres c’est le producteur.

Mais réellement, en fin de compte qui a le mérite de revendiquer la paternité d’un film ?

Au début du cinéma fictionnel, l’auteur d’un film était le scénariste car c’est lui qui écrivait le texte technico-artistique qui devait ensuite être réalisé. Cette conception semblant certes très limité mais toutefois, sans scénario, pas de film…

Même s’il est vrai qu’il y a des écoles filmiques contemporaines qui se passent des scénarios pour leur réalisation. Cependant, même sans scénario préécrit, ces écoles révolutionnaires ont tout au moins un canevas de conduite qui peut être perçu comme un scénario ; car tout film repose sur une histoire.
Avec l’évolution du cinéma, le réalisateur autrefois considéré comme technicien, prend de plus en plus conscience de la grandeur de son métier et ne cesse de s’orienter en véritable artiste.

C’est réellement avec l’avènement du courant la nouvelle vague française que la grandeur du scénariste est refoulé et le métier de réalisateur élevé. Le réalisateur en tant qu’auteur est celui qui réécrit le scénario avec une caméra, il rend concret ce qui est abstrait, il matérialise en images et en sons les idées du scénariste.
Quand on parle de cinéma, cela implique des moyens, très souvent d’énormes moyens.

Dans l’industrie cinématographique, celui qui est chargé de financer ou de collecter les fonds pour la production d’un film est le producteur.

Le producteur revendique la paternité du film parce qu’il pense que sans lui, sans ses moyens, financier, humain ou matériel, il n’y a pas de film.
En fin de compte, que ça soit le producteur ou le réalisateur ou le scénariste, chacun joue un rôle indispensable dans la fabrication du film. Sans producteur, il n’y a pas de moyens pour le film ; sans scénariste il n’y a pas de film à réaliser. Et sans réalisateur le scénario reste et demeure juste des écrits. Toutefois, de nos jours toutes les écoles sont d’accord que la paternité d’un film appartient au réalisateur.

MOIFO TAKOU
Écrivain, cinéaste, photographe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.