Une participation médiocre du public au festival des arts et des musiques urbaines de Dschang

Au départ tel que pensé par ses pères, le FAMUD a pour but de réunir les jeunes artistes locaux, pour que dun seul cri ils puissent faire entendre et valoriser les arts et les musiques urbaines de Dschang et participer significativement au rayonnement de l’art et de la culture camerounaise à l’échelle mondiale.
Comme festival de musique urbaine cest le tout premier qui est annoncé et qui sest effectivement tenue sur trois jours dans la ville de Dschang, chose qui mérite déjà des applaudissements connaissant la sphère du showbiz local.
Que s’est -il passé pendant ces trois jours ? quelles ont été les grandes heures de ce festival ? sur quel angle peut tont parler d’échec à cette première édition ?

LE FAMUD UNE VOLONTÉ DE FAIRE ÉCLORE UNE CULTURE QUI NE DEMANDE QUÀ ÊTRE VALORISÉE

Pour ne pas trop vous faire de littérature, le FAMUD, est un projet porté par le beat maker al-k ( très connu dans ladite ville, exerce aujourdhui à Douala) c’est l’une des premières personnes à donner de la voix au showbiz local, on ne saurait parler de musique urbaine à Dschang sans au moins une fois le citer, même si il n’y réside plus il a toujours le soucis de faire évoluer l’art et la culture d’ici, le FAMUD est l’incarnation. Avec la participation et lappui de plusieurs partenaires, le festival se tient sur trois jours.

Bien de choses ont été faites, bien de choses ont été dites en trois jours
Au programme

Atelier de formation
exposition vente
défilé de mode
photographie bodypainting

drink

fun

un programme bien chargé.

Chaque soir concert, show des artistes venus de divers horizons dans la salle de l’alliance franco camerounaise, le show offert par les artistes est sans reproche. on entend juste le public présent crier et en redemander encore. Pas de reproche à faire aux différentes prestations.

Comment les festivaliers ont t’ils reçu cette première édition ?

Le gros échec de cette première édition c’est sans doute l’accueil médiocre de la part des festivaliers au FAMUD. L’enthousiasme n’y est pas vraiment…

Des activités annoncées comme les ateliers de formation, aucun n’a été fait, les formateurs étant bien présents, mais où était les artistes à qui étaient fortement destinés ces ateliers ?
Les stands d’expositions, on a eu juste quelques exposants, mais où sont passés les artistes pourtant très talentueux de cette ville ?
Durant ces trois jours lors des prestations chaque soir, la salle de l’alliance n’a jamais été pleine, pourtant une campagne sur les réseaux sociaux a été bien menée, 200 tickets gratuits ont été distribués, les caravanes ont été faites dans la ville quelques heures avant le show, mais le public de Dschang n’est pas venu nombreux soutenir leur artiste, très mauvaise mentalité, chose quil faut changer à tout prix si on espère un lendemain artistique radieux.
Parlons des sponsors, très peu de sponsors ont participé de façon significative durant ces trois jours, pour donner du poids à cet evenement, or la ville regorge de nombreuses entreprises pourtant bien fournis, pour dire, la participation de certains sponsors était médiocre, à croire quils ne comprennent vraiment pas la portée d’un tel evenement sur l’image de leur entreprise ou de leur marque, si dans d’autres villes on voit des sponsors lutter pour être partenaire d’un festival, à Dschang cependant c’est le contraire
Voilà comment le public de Dschang à accueillit cette première édition du FAMUD

Au vu des efforts fournis par le comité d’organisation de ce festival, la réaction du public, et des sponsors, vraiment c’est décourageant à croire que cette cité artistique dont on rêve tous est encore loin…

Aujourdhui les regards sont tournés vers la deuxième édition de ce festival, nous espérons voir un public plus réceptif et une implication plus sérieuse de la part des sponsors et des acteurs artistiques locaux.

Par Rihanno Mars

Publicités

5 commentaires

  1. La réussite d’un festival requiert une bonne organisation dans le temps ( demande du temps, 4mois minimum) et une communication efficace de la part des promoteurs d’abord car c’est clair, si un potentiel public n’est pas suffisamment informé, il ne restera qu’à l’état de potentiel.
    Troisièmement, selon moi ce qui a joué contre ce festival est LA DATE. Je ne vois pas mentionné ce point dans l’article.
    Cette ville de DSCHANG est une cité Universitaire, donc tout tourne principalement, pour le plus grand nombre de jeunes de la ville, autour du programme universitaire. L’erreur fatale a donc été de fixer ce festival le week-end d’avant examens semestriel.

    Puissent ils , les promoteurs de ce festival, pour la 2e édition tenir compte de cette critique.

    Jana’K

    Aimé par 1 personne

  2. Voici le commentaire que je voulais laisser:
    A lire le bilan, moi particulierement je me sens gené parce que j’y etais pas, mais à mon sens, pour une première fois, je ne parlerais pas d’echec.
    On parlera d’echec quand on fera la comparaison entre la saison 2 et la saison 1.
    Donc, j’encourage les promoteurs a poursuivre sans decouragement en mettant un peu plus l’accent sur la qualité et non la quantite.
    Humblement votre!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.