la brigade anti-sardinard: quand la musique entre en politique

Les artistes et promoteurs culturelles camerounais depuis quelques jours n’ont plus le sourire, pour cause la réaction de la diaspora camerounaise suite à l’élection présidentielle du 7 octobre qui à vue le président sortant PAUL BIYA remporter les élections avec un score écrasant !!!
Voici l’entrée de la musique en politique

Un jour avant l’élection, le président sortant offre un concert au palais polyvalent des sports de Yaoundé, à l’affiche pour ce concert de nombreux artistes camerounais.

Très fier ce jour-là de donner un show sur scène, ils ne se doutaient pas des interprétations d’une telle action de la part de la diaspora, le concert se passe bien comme souhaité, la période post-électorale aussi malgré les contentieux au conseil constitutionnel, après la déclaration des résultats les esprits commencent à s’échauffer, les réactions se font de plus en plus violentes, des marches de protestations sont programmées mais aucune ne se fera en terre camerounaise, les réactions les plus violentes sont faites par les camerounais de la diaspora depuis la proclamation des résultats, voyant leurs initiatives ne pas porter ces fruits, ils commencent à s’attaquer à ces artistes-là qui de leurs voix ont soutenu le président élu.

Pour cause ils disent « les artistes sont là voix du peuple, ils savent que leurs dires, leurs actions, peuvent influencer le choix de plus d’un  »
Les artistes qui ont presté au PAPOSY auraient -ils signé la fin de leur carrière ?

On a vue des cas similaires dans d’autres pays, certains artistes qui après avoir fait un choix politique, ont aussi mis fin à leur carrière.

Lundi 29 octobre, une liste portant le nom de plusieurs artistes camerounais (qualifiés d’artistes SARDINARDS, ceux qui se laissent corrompre avec un pain sardine) est publiée sur le net.

La sentence : interdit de faire des concerts en occident, la diaspora est claire sur ses dires, boycotter le concert de ces artistes là en terre étrangère.

Une violence à la culture camerounaise de la part de la brigade anti sardinard, (hum ce fameux mot)
La réaction des artistes

Ktino est l’une des premières à réagir face à cette situation

Dans un poste fait sur son compte Facebook, elle rappelle à la diaspora que ses chansons ont été interdites à une époque dans les chaînes de télés et de radios, mais elle est quand même devenue la femme du peuple.

Son concert prévu à Paris est menacé d’être annulé, mais malgré de nombreux obstacles, la Mama du bikutsi a bien fait vibrer paris au rythme du bikutsi.

Un coup dur, pour les promoteurs et les artistes en cette période de fin d’année idéale des concerts un peu de partout en occident

Les concerts des artistes coco argenté en Allemagne, grâce decca à Bruxelles sont aussi sur la ligne de mire de ce vent de boycotte.
LA RÉACTION DES INFLUENCEURS CAMEROUNAIS

Dans une vidéo postée sur son compte YouTube STEVE FAH rappelle la diaspora camerounaise à la raison.

Il leurs rappelle leurs manquements en tant que citoyen camerounais lors du déroulement de ces élections, Leurs désintéressements à ces artistes la qui ont chanter pour la paix mais que personne n’a partagé.

One love avec sa chanson PAUL BIYA doit partir ?

Pourquoi la diaspora n’a-t-elle pas faite de cette chanson un hit planétaire ?

Autant de manquement que Steve fah rappelle à cette diaspora camerounaise.

Il relève aussi le caractère peu sérieux de ces marches faites par nos frères !!! Des marchés pendant laquelle ils boivent beaucoup de bière.

Depuis aucune réaction de la part du professeur Maurice KAMTO,

Le ministre de la culture réagit

Je tiens à dire toute ma solidarité, mon soutien et ma sympathie aux artistes ainsi visés par des actes d’intimidation et de menace ou même de violence. Ces actes sont inacceptables, en tant que manifestation abjecte de l’intolérance. Et quand l’intolérance se double de la malveillance, ces actes sont simplement exécrables. En tant que responsable de ce secteur, je condamne les dits agissements, dans la mesure où ils constituent une atteinte grave à la liberté d’opinion et d’expression.

Les artistes camerounais n’ont pas à subir un terrorisme psychologique qui ont souvent abouti à des drames et à des tragédies. La préférence pour un candidat à une élection présidentielle ou tout autre compétition politique de la part d’artiste, d’écrivain, d’homme de culture, d’universitaire ou d’homme de science, et le soutien de ceux-ci, est un fait courant, à la limite banale dans toutes les démocraties » a déclaré l’Universitaire, lui-même membre du RDPC, parti politique au pouvoir depuis 34 ans.

PAR RIHANNO MARS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.