HARRIS MENYE : LES MONE NTOUMOU ONT UN FUTUR À BÂTIR

Visartculture vous présente sa nouvelle rubrique « personnalité de la semaine » cette rubrique vous révèle l’arène du dignitaire à l’honneur, cette semaine nous recevons Harris Menye leader de l’association Mone Ntoumou, son périple de leader, ses secrets restés énigmes jusqu’ici, dans cet entretien prospectons son sanctuaire professionnel et intime !!

Vous êtes président de l’association MONE NTUMOU, en quelques mots présentez-nous cette association !!!!

L’association Mone Ntoumou a été créé en 2009 par un groupe de jeunes Ntoumou qui s’étaient retrouvè au cabaret dit Asso’o Baa, pour réfléchir en toute convivialité sur une dynamique visant à redonner au peuple Ntoumou sa fierté d’avant. Celle ci reposait sur le sentiment d’appartenance à un groupe social formant une âme commune où se tisse l’union des coeurs et des volontés à travers une passé commun ainsi que les mêmes traditions et une culture régulatrice des mouvements, pratiques sociales.

Depuis combien d’années existe-t-elle ?

Depuis bientôt 9 ans

Combien de présidents a-t-elle déjà eu à sa tête ?

Mone Ntoumou a déjà eu deux présidents qui sont statutairement appelés Coordonnateurs. L’association fonctionnant de façon relativement collégiale.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez en tant que président de cette dernière ?

Mone Ntoumou est une association atypique en ce qu’elle ne dispose pas d’une base d’adhérents pouvant être localisée dans un espace géographique circonscrit. En cela il est quasiment devenue une franchise. La principale difficulté est donc d’animer et de coordonner ses différentes antennes de façon à travailler de manière cohérente dans le respect des textes de Mone Ntoumou.

Depuis que vous êtes sur ce siège, selon vous quelle est votre plus belle réalisation ?

En terme de réalisation physique, la construction de latrines modernes et décentes aux enfants de l’école publique d’Olamze. En terme de réalisation structurelle, le début d’organisation des efforts dans Mone Ntoumou pour rendre ses actions efficaces sur le terrain et amener tous les membres sans distinction de statut à se sentir Mone Ntoumou à part entière. Ce côté est encore en chantier mais nous avons franchis le premier palier.

Quelles sont les principales activités exercées par votre association ?

Mone Ntoumou participe dans la mesure du possible à tous les événements qui impliquent son public et son espace cible: Les Ntoumou et la vallée du NTEM. C’est ainsi que nous participons aux fêtes nationale du 20 mai et du 11 février. Ceci dans le but d’améliorer notre visibilité et sensibiliser sur notre idéologie
Nous tenons aussi de façon ordinaire et extraordinaire des AGP (Assemblées Générales Physiques) et AGV (Assemblées Générales Virtuelles) dans le but de tenir une veille idéologique, le suivi de nos projets ainsi que tout autre discussion intéressant notre aire d’intervention. À cela s’ajoute l’organisation annuelle de notre activité phare, MEESE (Mone Ntoumou Encourage l’Excellence Scolaire et Soutien l’Education) Événement pendant lequel se résume la quasi-totalité de nos activités (lobbying, Communication, éveil traditionnel et culturel, encouragement de l’excellence scolaire et de l’entreprenariat, etc….)

Aux termes de combien de mandats pensez-vous passez la flamme ?

Nos règlements prévoient deux mandats et je compte en faire deux à la rigueur, contrairement à certains, nous ne comptons pas y passer 35 longues années. Nous croyons en notre jeunesse qui, grâce à Mone Ntoumou renaît chaque avec d’insoupçonnables potentialités.

Pour cette année 2019 qui s’annonce que promettez-vous à vos frères ?

D’abord faire une critique objective de l’année 2018 et utiliser ce RETEX (Retour d’expérience) pour améliorer ce qu’il y aura à améliorer sur les activités existantes.
Ensuite profiter de l’engouement générèe par nos récentes manifestations, utiliser cette énergie pour oser de nouvelles idées, nous projeter vers l’avenir sans nous écarter de nos principes.

Que projetez vous de faire après vos deux mandats ?

Continuer de faire ce qu’il faut pour mettre en relief le peuple Ntoumou, sa culture et ses traditions pour lui donner une place de choix dans le concert des cultures. Redonner aux Ntoumou leur fierté de l’être. En fait mon action ne sera pas si différente de ce qu’elle est déjà maintenant et je ne m’en lasserais point.

À PRÉSENT PARLONS UN PEU D’ART ET DE CULTURE.

Quelle est votre vision de l’art au Cameroun ?

J’ai rarement vu un pays avec autant de talents que le Cameroun et dans mon métier, j’ai visité pas mal de pays de presque tous les continents. Le génie de l’art en général est naturel chez les Camerounais. Ils gagneraient juste à être mieux organisé pour profiter aux artistes de tous les bords (musiciens, couturiers, dessinateurs, peintres, etc…….). Ce rôle de réglementation revient aux pouvoirs publiques à travers le Ministère de l’Art et de la culture qui malheureusement ne semble pas être à la hauteur

Quel est votre art préféré ? (Musique, écriture…….)

Musique et lecture mais un peu plus la musique

Qui appréciez-vous le plus comme musicien camerounais ?

De nos jours il y a tellement de bonnes choses qui sont faites dans le domaine musical qu’il est difficile d’avoir une préférence. Mais en musique Urbaine, Daphné vient en tête et Coco argenté en BIKUTSI

Il vous arrive souvent d’acheter de manière légale de l’art camerounaise ?

Sincèrement, les plateformes de vente légale de musique Camerounaise n’ont pas beaucoup de visibilité. J’en achète souvent auprès des artistes eux même quand j’ai l’occasion de les rencontrer.

Aimeriez-vous que l’un de vos enfants fasse un métier d’art comme activité principale ?

Si telle est sa passion ou sa vocation, je le soutiendrais dans cette voie.

Abordons votre côté intime

Quel est votre plat préféré?

Le bâton de manioc est au centre de toutes mes préférences culinaires. Tous les plats qui s’y accommodent me font planer

Quelle qualité vous attire plus chez les femmes ?

Leur beauté en premier, l’approche qu’elles ont de l’amour ensuite si elle comprend que c’est un sentiment qui s’en fout qu’on soit pauvre ou riche, blanc ou noir. Quand il vous tombe dessus il ne vous pose pas de question sur votre régime matrimonial. Il faut juste le subir sans compromis.

Votre plus grande peur

Perdre une personne que j’aime

Merci d’avoir répondu à nos questions

c’est moi qui vous remercie pour cet intérêt que vous portez à la valorisation de la culture camerounaise !!!

By rihanno mars

Publicités

4 commentaires

  1. Notre visibilité s’améliore de jour en jour SKARMEX, au fur et à mesure que nous montons en puissance. Soyons aussi nous même apôtres de cette initiative. Informons les nôtres, ceux qui ne sont pas affiliés aux canaux de communication désormais traditionnels que sont internet et les réseaux sociaux.

    Aimé par 1 personne

  2. Belle initiative, même comme c’est la première fois que je réalise qu’une telle association existe pourtant je suis originaire de la vallée du Ntem

    J'aime

  3. Le président a clairement présenté le projet Mone Ntoumou. Nous espérons qu’il apportera d’autres innovations et incitations au cours de son mandat actuel qui n’est qu’à mi-parcours et peut-être dans un autre mandat s’il sollicite et reçoit de nouveau la confiance des siens.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.