FICIB 2018 : ‘ petit à petit Bafoussam fait son cinéma ’

Du 30 Mars au 07 Avril 2018, a eu lieu la sixième édition du festival international indépendant de Bafoussam (FICIP) sur le thème « promouvoir les valeurs du bilinguisme et du multiculturalisme à travers le cinéma et l’audiovisuel »

Logo2

La ville de Bafoussam a connu une effervescence des beaux jours, durant cette semaine elle a été le centre vers lequel les yeux du monde se sont rivés.

Qui se cache derrière le FICIB ?

ERECA voilà le nom de l’organisation qui est à l’origine du FICIB, mais depuis deux ans déjà, à la tête de l’organisation de ce festival le jeune KOUAMBO DYLAN GEOVANY, née en janvier 1998, cet amoureux de la culture, et en particulier du cinéma ne saura taire sa passion, très vite à son un jeune âge, il est président de la troupe théâtrale de l’église évangélique du Cameroun, quand il obtient son baccalauréat, il entre à l’Université catholique du Cameroun et devient un des membres fondateurs du cinéclub de l’université

Son talent, sa passion, ses idéaux ont su ravir la vedette à ERECA, depuis deux ans déjà ce jeune de 20 ans seulement trône à la tête de l’organisation de ce festival.

  • L’ORIGINALITE DU FICIB

Ce festival biennale a pour objectif de valoriser les pluralités de production cinématographique au Cameroun et hors de nos frontières, avec comme corollaire la détection de nouveaux talents, et le développement des partenariats avec les autres pays.

Les différentes catégories en compétition sont par ailleurs : long métrage, court métrage, documentaire, animation et série, et la prestigieuse silhouette d’or

L’autre objectif greffé à cet évènement culturel devenu incontournable est de valoriser le potentiel culturel et touristique de la ville de Bafoussam.

Pour rapprocher d’avantage les populations locales au cinéma, l’idée originale a été de projeter les images dans les différents carrefours de la ville.

Enfin ce fut aussi une bonne occasion de découvrir l’art culinaire de la région en particulier et du Cameroun en général, à travers d’une mini foire mise à la disposition du public. La prochaine édition aura lieu en 2020.

  • Le contenu du FICIB

Rendu à sa sixième édition, le FICIB est désormais l’un des festivals les plus en vue de ces dernières années au Cameroun. Une belle concrétisation du proverbe « petit à petit l’oiseau fait son nid »

Ce festival peut dorénavant se placer fièrement à côté des festivals de grande ampleur comme les écrans noirs ou encore le festival international du film du Cameroun.

Bien des activités ont meublées cette semaine du 7ème art les plus marquantes étaient

  • Tout d’abord le 30 mars à la salle des banquets des services du gouverneur de la région de l’ouest, la cérémonie d’ouverture et montée des marches.
  • Durant la semaine écran géants de grande projection de longs et de courts métrages, élection miss master FICIB 2018
  • Exposition vente de produits de tous genre aux publics
  • Caravane mobile de projection tos les soirs dans les grands carrefours de la ville et ses environs
  • Accueil du FICIB par les populations

Elles étaient encore de plus en plus nombreuses à occupées les sièges lors des projections et présentations théâtrale offert par le FICIB, venu de Bafoussam et ses environs, et le reste du monde

La qualité des films projetés

Des longs métrages ou des courts métrages, les festivaliers n’ont pas pu cligner des yeux un seul instant, les thématiques abordées dans ses films étaient aussi nombreuses et stratégiques que les points de projection dans la ville.

Les festivaliers rentraient conquis, séduit à la fois par la découverte de jeunes talents locale, mais aussi par le jeu des acteurs, et les messages transmis.

Les attentes des festivaliers

Elles sont bien nombreuses vis-à-vis du FICIB, du gouvernement, des acteurs privés du 7ieme art, et les particuliers.

La réaction du public

Comme on peut lire en commentaire suite à une publication du FICIB sur Facebook,

« J’ai hâte d’être à l’Edition prochaine » s’exprime DILANE

Pour LINDA « il y’a encore beaucoup à faire certes, mais le ficib peut déjà se comparer au festival de cannes »

Quelques réactions des fans qui traduisent la joie, l’émerveillement, et le désir de voir le 7ieme art camerounais se placer à la cime du cinéma mondiale.

Comme il est coutume de dire à Bafoussam et partout dans le monde « petit à petit l’oiseau fait son nid » au monde de dire : ‘’petit à petit le FICIB fait son nid’’

les récompensés de la soirée

LAURIATS FICIB EDITION 6:
6 Prix Attribués:
– Silhouette d’or du meilleur court métrage : « ce qu’il reste de toi  » de Kevin Dresse. (Français)
– Silhouette d’or du meilleur documentaire: « Histoire d’une cité vendue » de Wilfrid Atiokeng (Camerounais)
– Silhouette d’or de la meilleure interprétation féminine: Lyn Pen Pen dans  » La fin d’un supplice » (Camerounais)
– Silhouette d’or de la meilleure interprétation masculine: William Simon kum (Camerounais)
– Prix spécial du jury : Hunted de Sergio Marcello & Simon William Kum. (Camerounais) – Silhouette d’or du meilleur long métrage Grand prix du Ficib 6ème Édition,: « Rebel pilgrim » de Cosson Chinepoh (Camerounais).

By Rihanno Mars & Marco

Publicités

2 commentaires

  1. Je suis émue. Çà me reconforte dans ma batai, malgrès l’adversité et le manque d’accompagnement. Merci!!! Tout simplement, les mots me manquent. Ce n’est que tout à l’h que j’ai pu télécharger l’article. Sois béni

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.